Partagez | 
 

 Oublier le passé, se tourner vers l'avenir [Rei PV Isil]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar


Chasseur
Age du Personnage : 20 ans
Race : Kahl'Jinn
Métiers : Chasseur
Argent : 650

MessageSujet: Oublier le passé, se tourner vers l'avenir [Rei PV Isil]   Mer 16 Jan - 20:53

La cabane qu'ils avaient acheté avec leur « solde de bienvenue » n'était pas un palace, mais pour deux nomades habitués aux nuits à la belle étoile dans des lits de voyages rudimentaires, ça en devenait un. Une chambre, une cuisine, un salon... le rêve.

Mais Rei n'avait pas vraiment le cœur à la fête. S'ils étaient ici, c'était uniquement à cause de lui. Il s'était emporté, ils étaient morts tué par des fourmis géantes parce qu'il a relevé un défi... il n'a pas réfléchi sur le coup et c'était entièrement sa faute. Tout ce qu'il voulait, c'était prouver à Isil qu'il était assez grand pour se débrouiller... et les voilà tous les deux dans un monde qu'ils ne connaissaient pas. Le monde de la « deuxième chance », Heiwa. Il faisait froid, il n'y avait pas de désert mais des décors qu'ils ne connaissaient pas. Un grand désert vert et des piliers en bois. Une forêt... et c'était plein d'animaux à chasser. Il pourrait pendre leurs venaisons dehors.

Rei soupira et s'allongea sur le lit en bois. Il n'y avait pas encore de matelas, juste le sommier, mais ça lui conviendra pour le moment.

Il fixa le plafond de bois d'un air absent. Il était la depuis moins d'une demi-journée et il avait déjà le mal du pays. Il n'avait rien à part un toit, des habits en lambeaux et quelques pièces dans une bourse. Même pas son couteau de chasse Il pouvait se débrouiller sans, mais couper la viande sans objet tranchant, ça allait être dur.

Son estomac grogna alors. Il avait faim. Pourtant il avait mangé il y a... heu... combien de temps s'est-il écoulé entre leur mort et leur arrivée à Heiwa ? Il n'en savait rien. Ce qu'il savait, c'est qu'il fallait manger et il ne savait pas vraiment ce qui traînait dans les bois... eh bien ça sera l'occasion d'apprendre.

Rei se releva alors, sans regarder Isil. Il ne la regardait pas souvent en fait, sauf quand c'était nécessaire, mais là il ne la regardait pas pour des raisons différentes de son envie qu'elle le lâche. La culpabilité. Lui s'en foutait d’être là mais elle... il l'a entraînée dans la mort avec lui. Loin du camp de nomades... que devenaient-ils d'ailleurs ? Les gars qui les ont envoyé à la mort ont avoué ? Sans doute pas : c'étaient des connards. Un frère et une sœur disparaissent, ça arrive. Ils auront qu'à dire la vérité en occultant les points les moins important... peu importe...


« Vais chasser... »

Et il se dirigea vers le seuil de la porte qui le mènera en terrain inconnu. Il n'avait plus qu'à explorer ce désert vert et plein de vie, véritable contraste avec son ancienne vie...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Mercenaire
Age du Personnage : 23 ans
Race : Kahl'jinn
Métiers : Mercenaire
Argent : 1100

MessageSujet: Re: Oublier le passé, se tourner vers l'avenir [Rei PV Isil]   Mer 16 Jan - 21:57


Mes soleils… ma lune… mon sable… mon désert… mon monde…mon frère…Pourquoi ?

Une réalité dure à avaler, bien qu’on nous ai expliqué ce qu’il en était, j’avais du mal à y croire, et en même temps si terre à terre, j’étais persuadée que c’était la vérité… une seconde chance hein ? Plutôt un heureux, ou malheureux hasard, lors de notre mort… pourquoi avait-il fallut qu’il soit si orgueilleux ?! Que voulait-il prouver ? Je ne le comprenais pas…
Le silence était pesant, sur le chemin pour arriver jusqu’à notre modeste demeure qu’on avait pu s’offrir grâce à l’argent donné à notre arrivée… un don profitable, qui allait fortement nous aider à nous adapter à ce monde, peut-être… Je ne sais pas si je m’y ferais… toutes ces plantes… cette fraicheur… surtout au vu de ma tenue… en lambeau… couvrant uniquement ce qu’elle devait couvrir… Et dans cette cabane en bois, rien pour me changer… rien d’exploitable encore… même pas un matelas…je m’assis dans ce qui nous servait de salon, maudissant ma mort, notre mort, la stupidité de mon frère… lui était parti s’allonger sur le sommier dénué de matelas encore de la chambre… un long moment s’écoula, de silence de mort, d’atmosphère pesante, et de longue réflexion pour l’un comme pour l’autre… je regrettais déjà d’être là… et il allait regretter aussi.

Je soupirais, j’avais faim, je me tenais le ventre, mais pas à cause de mon ventre qui grondait, mais à cause de ce souvenir des déchirures qui me hantait… cette douleur, j’avais l’impression de la sentir encore, les larmes voulant monter, sur mon visage impassible…

Il passe, annonce qu’il va chasser, je me lève brusquement le regarde.


-Non, tu restes !


J’avance vers lui, je suis sur les nerfs, je le dépasse lui barre la route, referme la porte pour l’empêcher d’y aller.

-Tout est de ta faute ! Si tu n’avais pas accepté ce défi idiot ! Mais quel abruti d’avoir suivi une fourmi ! Tu sais qu’elles vivent en nid ! De centaine de milliers d’individus ! Alors pourquoi t’y es allé ? Qu’est-ce que tu voulais prouver ?!


Je m’emportais, faisant de grands gestes en m’exprimant puis soupirais, retournant m’assoir, mais lui interdisant par mon regard, ma présence et mon énervement de sortir, sous peine de souffrir probablement.

-et là ? Tu comptais faire quoi ? Chasser quoi ? T’as pas une arme, t’as rien ! On n’arrivera à rien sans outil ! poses toi un peu et réfléchis au lieu de foncer toujours tête baissée ! Et t’aventurer seul dans ce monde inconnu c’est pas une bonne pioche, un bon moyen de te perdre, et de mourir une seconde fois ! Sauf si c’est ce que tu veux… a quoi bon que je prenne soin de toi dans ce cas…


Boudeuse, blessée, je lui en voulais… je croisais les bras, détournant le regard. Je réfléchissais aussi, quoi faire maintenant ? D’abord faire le point tout les deux, se poser, calmement, ce n’était pas gagné de mon côté, mais je prendrais sur moi et je me calmerais, ensuite, savoir comment avoir de l’argent, ce qu’on allait décider de faire ici… trouver des armes, des outils, trouver aussi un marchand pour avoir des baies, pour commencer.

-Il faut qu’on parle… de notre situation.


Un ton sérieux, mais plus calme, du regard je lui indiquais l’autre chaise en face de moi, il fallait qu’on se pose, qu’on discute… qu’on fasse le point sur cette situation merdique… j’eus un frisson, je me recroquevillais sur moi-même, c’est pas que j’avais froid, il faisait bon… mais la cabane était humide et je m’étais tellement emportée que j’en récoltais les conséquences maintenant par cette sensation désagréable.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Chasseur
Age du Personnage : 20 ans
Race : Kahl'Jinn
Métiers : Chasseur
Argent : 650

MessageSujet: Re: Oublier le passé, se tourner vers l'avenir [Rei PV Isil]   Jeu 17 Jan - 7:02

La réaction d'Isil à l'annonce de Rei était plus que prévisible. Même lui s'en était douté, c'est pourquoi il ne fut pas surpris, et le montra, quand elle se leva brusquement.

-Non, tu restes !


Et elle lui barra la route. Rei la fixa dans les yeux sans broncher.

-Tout est de ta faute ! Si tu n’avais pas accepté ce défi idiot ! Mais quel abruti d’avoir suivi une fourmi ! Tu sais qu’elles vivent en nid ! De centaine de milliers d’individus ! Alors pourquoi t’y es allé ? Qu’est-ce que tu voulais prouver ?!

- Si t'avais pas fait autant de bruit j'aurais pu réussir !

Pas question de la laisser le mener par le bout du nez. Il était trop fier pour reconnaître devant elle son entière culpabilité, même s'il admettait que tout était de sa faute. Dans le fond, peut être que si elle ne l'avait pas autant couvée ils n'en seraient pas là.

Finalement, elle retourna s'asseoir et Rei ne la regarda même pas.


-et là ? Tu comptais faire quoi ? Chasser quoi ? T’as pas une arme, t’as rien ! On n’arrivera à rien sans outil ! poses toi un peu et réfléchis au lieu de foncer toujours tête baissée ! Et t’aventurer seul dans ce monde inconnu c’est pas une bonne pioche, un bon moyen de te perdre, et de mourir une seconde fois ! Sauf si c’est ce que tu veux… a quoi bon que je prenne soin de toi dans ce cas…

- Il doit bien y avoir du gibier à cou fin que je pourrais briser. Et puis la chasse, c'est pas seulement avec des armes. Et je suis pas assez con, comparé à toi, pour aller trop loin de la maison. Je comptais juste faire un petit tour et bricoler des pièges.

De quoi elle se mêlait, franchement ? Elle était guerrière, pas chasseuse ! Et à tous les coups elle allait empêcher Rei de chasser. Il devait découvrir le territoire et s'adapter aux nouvelles lois de la nature pour exercer son boulot, mais c'était pas gagné avec elle dans ses pattes. Bon sang, pourquoi elle l'a suivi dans cette grotte ? Qu'est ce qu'elle foutait à côté de lui, déjà ? Son rôle était de défendre le clan contre les dangers et elle, elle se contentait de le protéger lui... de le SURprotéger. Si ça se trouve, le clan a été décimé parce qu'elle a quitté son poste... est-ce qu'ils vont tomber dans ce monde, eux aussi ? Il aimerait bien se venger des gars qui lui ont lancé le défi...

-Il faut qu’on parle… de notre situation.


Rei se stoppa alors qu'il avait la main sur la poignée et se retourna vers sa sœur qui lui indiquait une chaise. Rei soupira, agacé, et se dirigea vers la chaise

« Notre situation, on l'a bien saisi tous les deux. On est en plein territoire inconnu, séparé à jamais des nôtres, et c'est pas en mourant de faim ici qu'on va arranger les choses. Tu crois quoi ? Qu'il y a un monde de la « troisième chance » ? Sieben a déjà été assez bon pour en créer un de la deuxième chance, n'abuse pas de sa bonté. »

Il se doutait bien qu'elle parlait de la situation de leur relation en tant que frère et sœur, des conneries qu'il a fait et qui les ont emmené ici, mais il ne voulait pas en parler.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Mercenaire
Age du Personnage : 23 ans
Race : Kahl'jinn
Métiers : Mercenaire
Argent : 1100

MessageSujet: Re: Oublier le passé, se tourner vers l'avenir [Rei PV Isil]   Jeu 17 Jan - 10:26


Il s’en doutait, comment ne pas se douter que j’allais l’empêcher de partir, que je lui en voulais, et que je voulais simplement le protéger aussi… le protéger de lui-même surtout vu toutes les bêtises qu’il pouvait faire… Quand je lui demandais pourquoi il y était allé, pourquoi il avait suivit cette fourmi il me repoussa la faute, si je n’avais pas fait autant de bruit… j’aurais eut envie de le gifler, comment osait-il ?! Je ne faisais que le prévenir le protéger toute ma vie je n’avais fais que ça ! Et là c’était de ma faute si on était morts ? J’aurais du le laisser mourir seul... aller à l’abattoir sans tenter de le retenir !
Je préférais lâcher et retourner m’asseoir pour parler du présent, du fait qu’il voulait sortir maintenant chasser, sans connaitre ce qui nous entourait, sans arme, alors qu’il pouvait y avoir des monstres peut-être pire que ceux qu’on avait connus jusque là… et là encore monsieur trouva réponse à me donner, tout pour me contredire ! Tout pour me contrarier et m’énerver ! Précisant que la chasse ce n’était pas seulement avec des armes et qu’il n’était pas assez con comparé à moi pour s’éloigner de la maison, juste faire un tour et bricoler des pièges… la encore je me retins, les poings serrés, il osait en plus m’insulter ?! Qui était le plus con des deux ? Qu’importait … je pris une bonne inspiration avant de lui dire qu’on devait parler de la situation, il soupira et alla s’assoir pour répondre que la situation on l’avait bien saisit tous les deux, en territoire inconnu séparés des nôtres, et ce n’était pas en mourant de faim ici que ça allait arranger les choses, il fit encore référence a notre dieux qui avait été assez bon pour nous créer une deuxième chance, je n’y croyais pas autant que lui, si ce n’était presque pas… où il avait été ce dieu pendant tout ce temps ?


-Notre dieu qui nous laisse une seconde chance hein ? Et il était où quand on est mort, et a la mort de nos parents… on se le demande…


Je reprochais aussi ça à mon frère, être trop croyant, pas assez terre à terre, son dieu n’allait pas veiller sur lui constamment, et c’est pour ça que je me devais de le faire. Je me levais faisant les cents pas.

-On a faim certes, mais je ne pense pas que ce soit une bonne idée pour toi de t’aventurer même autour de la maison pour le moment, on ne connait pas cette nature et ces dangers… on est pas loin de la ville, on a quelques sous, autant s’y rendre et en premier lieux acheter de quoi manger, et acheter de quoi nous équiper… trouver du travail et ne pas foncer tête baissée dans la gueule d’un monstre quelconque qui n’aurait pas peur de s’approcher des habitations…


Je me tournais vers lui.

-Il faut réfléchir à ce qu’on va faire ici, ce qu’on va devenir, aux armes qu’on va devoir se trouver, et à comment on va s’organiser dans cette maison…


Je fis un sourire en quoi et assez méchamment, assez crument je repris.

-Et tu l’auras ta liberté que tu demande tant ! Tu vas te démerder, on est là par ta faute je t’ai toujours couvert, toujours protégé, tu veux te débrouiller, on va faire un test, comment tu t’en sors sans moi pendant quelques temps ! Ne compte pas sur moi pour t’aider. Ton idiote de sœur ne va rien faire !


Ça sentait le reproche, ça sentait l’envie qu’il comprenne aussi la leçon, il allait être content d’avoir sa liberté. En attendant qu’il se démerde.

-Tiens va chasser ! Je vais en ville moi !


Au final je le précédais pour m’en aller, claquant la porte, toujours autant sur les nerfs, il allait pouvoir se mettre autant dans le pétrin qu’il voulait, il allait pouvoir chasser en paix, je comptais récupérer de quoi me nourrir moi, il allait devoir trouver sa propre nourriture, je ne partagerais pas, une arme… un travail aussi, et me renseigner sur ce monde…et surtout ma priorité, trouver des vêtements ! Je n’allais pas rester trop longtemps en ville, une heure ou deux… et je reviendrais…

[une tite ellipse de temps ! :p]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Chasseur
Age du Personnage : 20 ans
Race : Kahl'Jinn
Métiers : Chasseur
Argent : 650

MessageSujet: Re: Oublier le passé, se tourner vers l'avenir [Rei PV Isil]   Jeu 17 Jan - 15:38

Rei n'avait VRAIMENT pas envie de débattre avec sa sœur. Elle était trop bornée, ancrée dans ses idées et convictions. C'est pour ça qu'elle ne lâchait pas Rei et l'empêchait de faire ce qu'il voulait.

-Notre dieu qui nous laisse une seconde chance hein ? Et il était où quand on est mort, et a la mort de nos parents… on se le demande…

- Si on est mort, c'est parce qu'il le voulait ! Et puis je sais même pas comment sont morts nos parents !

Il était trop jeune à ce moment la... s'ils étaient encore vivants, est ce que ça aurait changé quelque chose dans sa vie ? Est ce qu'il se serait épanoui correctement ?

Est-ce qu'ils sont à Heiwa, eux aussi ?


-On a faim certes, mais je ne pense pas que ce soit une bonne idée pour toi de t’aventurer même autour de la maison pour le moment, on ne connait pas cette nature et ces dangers… on est pas loin de la ville, on a quelques sous, autant s’y rendre et en premier lieux acheter de quoi manger, et acheter de quoi nous équiper… trouver du travail et ne pas foncer tête baissée dans la gueule d’un monstre quelconque qui n’aurait pas peur de s’approcher des habitations…


Rei regarda sa bourse. Ils avaient déjà dépensé pas mal d'argent pour avoir cette maison. En dépenser plus si vite serait risqué. Autant tenter d'obtenir certaines choses sans dépenser un rond avant de s'orienter vers l'achat. Il était chasseur, la nourriture il pouvait la trouver lui même. Il pouvait même prélever la peau pour la revendre à un tanneur !

-Il faut réfléchir à ce qu’on va faire ici, ce qu’on va devenir, aux armes qu’on va devoir se trouver, et à comment on va s’organiser dans cette maison…


S'organiser ? Il savait déjà comment ça allait finir : elle faisait tout et lui rien. C'était déjà comme ça dans le désert : limite si elle ne le lavait pas à sa place. Elle allait encore le séquestrer.

Le sourire qu'elle lui lança alors le mit mal à l'aise. Jamais elle n'avait souri comme ça.


-Et tu l’auras ta liberté que tu demande tant ! Tu vas te démerder, on est là par ta faute je t’ai toujours couvert, toujours protégé, tu veux te débrouiller, on va faire un test, comment tu t’en sors sans moi pendant quelques temps ! Ne compte pas sur moi pour t’aider. Ton idiote de sœur ne va rien faire !

- Eh ben, pas trop tôt ! Si t'avais commencé par la il y a quelques années, ça aurait été mieux.

Il a fallu qu'elle attende leur mort pour se décider. Il savait bien qu'elle s'attendait à ce qu'il rampe à ses pieds, en larme, la suppliant de l'aider mais pas question. Il était grand, il savait se débrouiller et il allait le prouver.

-Tiens va chasser ! Je vais en ville moi !

- c'est ça. Au revoir.

Rei la regarda partir et il soupira. Au final, c'était moins violent que ce qu'il s'était imaginé. C'était même moins violent que leurs disputes dans le désert. Il la regarda s'éloigner par la fenêtre sale et sortit à son tour.

Il allait commencer par explorer le terrain et commencer à fabriquer des sièges. Avec une branche d'arbre, il pourrait se créer une pique rudimentaire. Il y avait des végétaux fins et souples, aussi. Ca pourrait servir pour faire des collets s'il découvrait ce que mangent surtout les animaux du coin. Le plus dur sera surtout de rester silencieux. C'était facile dans le désert : le sable étouffait ses pas, mais avec tous ces végétaux qui craquaient au moindre mouvement, ça en devenait plus compliqué.

C'est alors que quelque chose détala devant lui. C'était petit mais bien garni. L'animal avait de la fourrure, de belles cuisses et deux grandes oreilles.


*C'est quoi ça ?

Il tenta de le rattraper mais la bestiole filait beaucoup trop vite pour lui. Rei se gratta la nuque.

*ya de drôles de bestioles dans ce monde...*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Mercenaire
Age du Personnage : 23 ans
Race : Kahl'jinn
Métiers : Mercenaire
Argent : 1100

MessageSujet: Re: Oublier le passé, se tourner vers l'avenir [Rei PV Isil]   Ven 18 Jan - 19:11


Quand j’avais annoncé que son dieu n’avait rien fait quand on était mort et que nos parents aussi, il répondit que c’était parce qu’il le voulait, quel dieu de pacotille dans ce cas, de vouloir la mort prématurée des gens… et il rajouta qu’il ne savait pas comment étaient morts nos parents, mais ce n’était pas le jour de lui raconter ! T’façon j’étais bien trop en colère pour lui raconter cette histoire. Tiens c’était vrai ça… jamais je ne lui avais dit… je n’avais pas les détails non plus… mais ça pouvait expliquer aussi que je sois aussi protectrice avec Rei…
Ensuite il me laissa longuement parler en écoutant, enfin sembla m’écouter, jusqu’à ce que je lui annonce que je lui laissais sa liberté, qu’il allait se démerder et que je n’allais plus rien faire, ce à quoi il répondit que c’était pas trop tôt, que si j’avais commencé par là il y à quelques années ça aurait été mieux, il échappa encore une fois à une gifle et un changement d’avis même, je me retenais et j’en m’en allais en ville alors, le laissant là dans la cabane, il allait faire ce qu’il voulait, et qu’il se débrouille seul ! Sans moi.

Je m’en allais donc en ville, non loin de chez nous heureusement, prudente, la première chose que je fis c’est me rendre dans une boutique pour me prendre de nouveau vêtements, en bien meilleurs état que les miens, ce n’était pas bien difficile, et je comptais changer, tant qu’à faire ! Ça n’allait pas me faire de mal… avant je portais des vêtements de la couleur de notre tribu, du rouge et du orange, des couleurs chaudes, j’allais m’assombrir. Je ressortais du magasin avec un sac, avec quelques vêtements, pas grand-chose, et rien de bien cher, et du tissu que j’allais coudre moi-même aussi, après tout, ça n’allait pas être plus mal pour m’habiller. Ensuite, direction la mairie, après avoir demandé des informations et mon chemin auprès de passants, qui ne manquèrent pas de me reluquer - et que j’observais aussi avec attention : ils n’étaient pas de ma race… j’étais curieuse -. Là bas, je me renseignais pour du travail, expliquant que j’étais une guerrière auparavant, on me trouva un travail adéquat, m’expliquant qu’il existait des mercenaires, je fis ce choix en précisant toutefois que couplerais ça à quelque chose de plus officiel et convenable pour la ville, en faisant un peu de surveillance dans les rue et des gardes, ainsi que de la protection quand on me le demanderait, vu que tout cela était possible, je n’allais pas me priver. On m’indiqua aussi toute les démarches à suivre et une armurerie pour m’équiper. Je remerciais l’administration avant de m’en aller à cette armurerie…
Ah le paradis ! Des armes comme je les aimais, plus ou moins travaillée, plus ou moins décorative ! Des petites armes, comme des plus grosses, des lances, des épées, des poignards, des dagues de lancé, des haches et pleins d’autres !


-Que puis-je faire pour vous ? Mademoiselle

Un être étrange, à la peau écailleuse, aux couleurs grisonnantes et vertes et au museau d’un lézard, une créature humanoïde que je ne connaissais pas, c’était la personne qui tenait cette boutique, le ton sifflant, il semblait accueillant et je souris largement.

-Je rechercherais une lance… je vais me battre pour la cité, et j’ai besoin d’armes.


-Une lance ? Bon choix d’arme, quand on sait bien les manier, une bonne portée, j’en ai par ici !

Il m’en montra plusieurs, mais mon choix était tout fait une fois que je fus devant le rayon, elle m’avait sauté aux yeux. Elle était un peu cher… elle était sophistiquée, mais qu’importait ! C’était tout ce qu’il me fallait ! en plus de ça je pris aussi deux autres articles et je sortis pour ensuite me rendre dans une épicerie pour acheter quelques légumes, de la viande, que je découvrais, me renseigner sur les animaux vivants ici, et on m’indiqua même que dans la bibliothèque de la ville, le gérant avait un livre qui pourrait m’intéresser sur les êtres habitants les lieux, qu’il complétait lui-même au fur et à mesure des découvertes de chacun.

-Merci bien.


Je m’y rendis donc, dans cette bibliothèque, où un griffon, une créature mythique dont j’avais entendu des légendes auparavant, m’accueilli et me montra quelques un de ses travaux sur les animaux du coin.
Des animaux étranges… je me renseignais au maximum restant peut-être une heure avec lui à discuter de ces êtres avant de finalement trouver que j’avais trop trainé et de rentrer avec tous les articles, promettant de revenir bientôt…

Le trajet du retour ne fut pas trop long…



Dernière édition par Isil Lieren le Dim 20 Jan - 21:44, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Chasseur
Age du Personnage : 20 ans
Race : Kahl'Jinn
Métiers : Chasseur
Argent : 650

MessageSujet: Re: Oublier le passé, se tourner vers l'avenir [Rei PV Isil]   Ven 18 Jan - 21:03

Il courrait à travers la forêt, il se faufilait vélocement entre fourrés et troncs. Une seule chose obnubilait son esprit à présent : manger ! Oui, il avait faim. Le reste pouvait attendre, mais pas son estomac. Manger, c'est important et ça devait faire un bail qu'il n'avait pas rempli sa panse. C'est dingue comme le cours du temps s'altérait si facilement.

Il se faufila sous un tronc effondré et c'est là qu'il vit son bonheur. Dans le fourré devant lui se trouvaient des végétaux comestibles et, il renifla, même pas souillé par l'urine des habitants de la forêt. Ô joie ! Il se jeta carrément dessus dans le but de combler sa panse.

Et c'est là que la fatalité l'étreignit. Quelque chose se resserra sur lui et le souleva carrément dans les airs. Il se débattait alors que quelque chose de solide le balançait, quelque chose qui montait jusqu'à une branche. Un piège ! Il couinait comme le permettait la corde serrée autour de sa cage thoracique mais tout ce qu'il pouvait faire, c'est voir la grande créature bipède avancer, attraper son cou et...


« J'espère que ta viande est comestible, sinon Isil va se foutre de ma gueule... »

Et le lèvre mourut du coup du lapin.

Rei retournait chez lui, tenant l'animal par ses longues oreilles. En général, il ramenait des créatures plus énormes que ça, mais sans arme et juste pour lui – pas question d'en donner à Isil, ça lui fera les pieds – c'était quand même un exploit. Il savait qu'avec un peu de patience et d'observation, il pourrait avoir un petit animal comme ça. Il suffisait d'identifier leur nourriture et de les attirer avant de les avoir avec un corde-collet fabriqué avec des tiges aussi souple que résistantes.. En attendant, il s'était débrouillé pour aiguiser un bout de bois au maximum avec une pierre. D'un coté il avait une pique et de l'autre une lame. Ca sera utile pour la chasse en attendant d'acheter de vrais outils.

Une fois rentré chez lui, il s'installa devant la maison et entama le dépeçage de la bestiole. Ce n'était pas simple avec du bois et il dut y aller avec une pierre tranchante ramassé par hasard. L'animal avait pas mal de viande, assez pour deux au final mais pas question de partager. Viré le cœur, la vessie et tous les organes jugé non comestible, il pendit aux poutres le reste de la viande et regarda la peau qui restait.


« Je me demande combien ça vaut au marché... »

Il avait encore du temps devant lui, Isil était censée lui foutre la paix de toutes façons, donc il partit en ville après avoir finalement rangé la viande à l'intérieur : qui sait si les prédateurs n'étaient pas assez grand pour attraper la viande.

Un tanneur lui racheta la peau pour une misère, mais il n'y avait pas grand chose à tanner il fallait dire. Il profita de sa visite pour acheter un couteau et deux poignards ainsi qu'une tenue de chasse et une tenue « classe », comme disait le tailleur. Ca faisait étrange de porter ça mais il y avait une tenue qui lui recouvrait entièrement la peau, à l'exception de la tête et des mains. Des chaussures, un pantalon, un tee-shirt et une veste. Il se regarda dans le miroir et se trouvait un certain charisme. De toutes façons, ça coûtait pas cher. Il se renseigna rapidement également sur les jobs disponible et partit pour le métier de chasseur : il devra ramener tout ce qui pouvait servir sur ses proies, qu'il s'agisse de viande, de la peau ou encore des os ou des bois. Tout avait une utilité. Il acheta donc un guide sur la chasse dans la forêt et flâna le reste de la journée en ville le temps de se familiariser avec la vie citadine.

C'est alors qu'il vit quelque chose qui capta son attention. Dans une des cages devant l'animalerie, son attention fut captivée par une boule de poils bleue. Ca ressemblait aux fennecs, mais avec le poil moins rêche, les oreilles plus petites et une taille plus petite. Ses moustaches étaient très longue et il remarqua qu'elle n'était pas posée sur le sol de la cage : elle flottait à quelques centimètres.


« Mais t'es mignonne tout plein, toi. Tu t'appelles comment ? »

Il passa ses doigts à travers les barreaux de la cage mais la renarde s'enfonça au fond de la cage. Rei eu toutefois le temps d'effleurer la fourrure. Tellement douce, agréable au toucher...

« Désolé mon gars, on ferme. Si tu la veux, reviens demain. »

Le gérant attrapa la cage délicatement, déclenchant des jappements de peur de l'animal et Rei la regarda partir. Elle était tellement mignonne. Soupirant, il reprit sa route à la maison. Il était temps de rentrer et préparer la viande pour son dîner.

Est-ce qu'Isil était déjà rentrée ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Mercenaire
Age du Personnage : 23 ans
Race : Kahl'jinn
Métiers : Mercenaire
Argent : 1100

MessageSujet: Re: Oublier le passé, se tourner vers l'avenir [Rei PV Isil]   Dim 20 Jan - 21:43


Je rentrais enfin, et j’eus la surprise de voir la cabane vide. Dehors un animal était pendu après avoir été dépecé, mais il n’était pas là… est-ce qu’il était parti chasser encore ? Parti ailleurs ? Mon cœur fit un bon, devant cette porte, et je laissais tomber tout ce que je tenais… et s’il était arrivé quelque chose ? Ma gorge se serrait, mon cœur battait à tout rompre, et les larmes montaient. Je me faisais des idées… je secouais la tête, me repris essuyant la larme qui tomba et ramassa mes affaires… C’est vrai que s’il arrivait malheur a mon frère… s’il était en danger… qu’il mourrait à nouveau… je me retrouverais seule… totalement seule… et je perdrais la personne qui m’étais la plus cher… surtout avec ce que je lui avais dit avant de partir…
J’avais récupéré mes affaires, je posais ma lance contre la porte, je plantais une dague très raffinée et pourtant très imposante dans la table, qui était déjà en mauvais état. Un présent pour mon frère, un couteau de chasse travaillé, qui lui correspondait dans le style, un cadeau pour m’excuser… et pour l’aider une dernière fois, avant d’appliquer ce que je lui avais dit… de le laisser se débrouiller… je rangeais ma nourriture, je me changeais pour mettre les vêtements que j’avais acheté et rangea le reste avant de me poser et de soupirer. Ainsi j’étais habillée assez légèrement, mais de façon à être libre de mes mouvements aussi… Un petit haut couvrant simplement ma poitrine, et une jupe fendue jusqu’au haut de la cuisse, et une cape, avec un capuchon, légère mais très jolie et raffinée… des vêtements de qualité mais peu cher… tout de noir et de mauve… je me sentais bien, j’étais mieux qu’avant…. Libre de porter ce que je voulais sans devoir revêtir les couleurs du clan… ça allait mieux avec mes cheveux, mes yeux…


-J’espère que tout va bien…


Je me rendis sur le banc de bois qui était contre le mur au fond de la pièce, m’allongeant dessus, le regard dans le vague, avant de fermer les yeux.

-Papa, maman… je suis désolée… je ne m’occupe pas bien de lui… je ne sais pas quoi faire… vous êtes partis trop vite…


Je retenais mes larmes, les souvenirs des parents, de l’attaque, de leur mort… et finalement je me redressais, pour être en position assise mais en appui contre le mur, je fermais les yeux, soupirant encore, et pensant à m’assoupir, j’étais fatiguée après tout ça… trop fatiguée pour manger même… alors je me laissais aller là… seul les bruits de pas, ou le son de la voix de mon frère rentrant pourrait probablement me réveiller quand il rentrerait…

Pendant le court laps de temps où je m’assoupis, je ressassais les images des animaux peuplant ces terres, les plus dangereux me revenant, se mouvant, attaquant… particulièrement énorme et féroce, je les voyais, analysais… une étude pendant mon sommeil de la faune qui nous entourait… il le fallait j’allais peut-être devoir me battre contre eux pour protéger la cité… Puis les images de mon futur travail… demain je commençais, demain je patrouillerais dans les rues…

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Chasseur
Age du Personnage : 20 ans
Race : Kahl'Jinn
Métiers : Chasseur
Argent : 650

MessageSujet: Re: Oublier le passé, se tourner vers l'avenir [Rei PV Isil]   Dim 20 Jan - 22:24

Pour se balader dans la forêt, Rei avait enfilé sa tenue de travail : un simple pagne (aux couleurs de son clan : rouge et jaune vif) couvrant les parties intimes et les cuisses ainsi qu'une ceinture en bandoulière avec des accessoires attachés dessus ainsi que des crochets pour le gibier léger. Il avait encore un peu froid mais il commençait à s'acclimater à la température locale. Il avait entendu dire qu'il y avait des moments où la température tellement froide que le sol se recouvrait de « neige », une sorte de sable blanc très très froid qui fond avec la chaleur. Il paraît aussi que parfois, l'eau tombait du ciel. Ils appelaient ça la « pluie ». Rei était curieux de voir ça. L'eau était si précieuse dans son monde, mais tellement courante ici. Ils s'amusaient même à changer le goût et la consistance de l'eau. Il a pu boire une « limonade », par exemple. C'était de l'eau acidulée grâce au jus d'un fruit appelé « citron ». Ce monde était plein de mystère.

Le lièvre était encore dehors, parfait. Il a eu peur qu'un animale ne l'aie mangé, mais ce n'était pas le cas. Rei le détacha et rentra à l'intérieur. La première chose qu'il vit sur la table était le couteau de chasse plantée dans le bois de la table. Sa sœur était là, installée sur le banc contre le mur.


« Ah, t'es déjà rentrée. »

Elle aussi avait acheté des habits. Une tenue qui ne cachait que le minimum, comme le portaient les gens de sa tribu à cause de la température du désert. Toutefois, ses habits ne portaient pas les couleurs de leur clan : ils étaient noirs et mauves. Ca lui allait plutôt bien, mais ça signifiait aussi qu'elle s'était totalement détaché du clan. C'est vrai qu'avec leur mort, on pouvait dire qu'ils n'étaient plus des leurs, mais Rei continuait, par fierté.

Il déposa ses dagues et son couteau (de moins belle facture que celle plantée dans la table : il a décidé de prendre une lame de qualité correcte et sans fioriture) sur la table tout comme la viande et fila ranger ses propres habits dans l'armoire. Ceci fait, il s'installa et commença à découper la venaison en vue d'en consommer une partie ce soir.

L'outil planté dans le bois lui faisait de l'oeil et il s'efforçait de ne pas la regarder. Rien qu'en l'ayant vu une fois il savait qu'elle était adaptée à sa façon de faire. En plus, elle était belle. Pourquoi Isil l'avait-elle achetée ? Elle ne chassait pourtant pas, en général, et en plus elle devait coûter cher. Rei ne connaissait pas le prix : il s'était efforcé de ne regarder que les armes pas cher pour ne pas se laisser tenter par un outil qui aurait coûté tout son argent. Et aussi, pourquoi l'a-elle plantée bien en évidence sur le bois de la table ? … oh et puis peu importait, de toutes façons c'était à elle, pas à lui.

Le couteau dans sa main glissa alors qu'il était perdu dans ses réflexions et érafla légèrement le pouce du chasseur qui gémit légèrement, plus d'agacement que de douleur, et porta la blessure dans sa bouche. Il n'avait pas de quoi panser la plaie, de toutes façons c'était trois fois rien. Mais il allait quand même devoir finir de dépecer d'une main.

Il fera rôtir ça ce soir, devant la maison. Ca allait être délicieux !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Mercenaire
Age du Personnage : 23 ans
Race : Kahl'jinn
Métiers : Mercenaire
Argent : 1100

MessageSujet: Re: Oublier le passé, se tourner vers l'avenir [Rei PV Isil]   Lun 21 Jan - 19:55


Il rentra, je l’entendis, à ses pas, et j’ouvris un œil alors, me sortant de mes idées, de mes songes, et il prit la parole pour dire que j’étais déjà rentrée, j’acquiesçais simplement ne disant mot alors. J’étais soulagée de voir qu’il allait bien, il avait récupéré l’animal qu’il avait déjà tué pour le préparer probablement. Il avait remarqué que j’avais changé de style, de couleur, pour recommencer une nouvelle vie, me détacher du passé et du clan, il semblait un peu surprit sans le montrer, c’était nouveau, il n’avait pas l’habitude de me voir dans ces couleurs. Je ne bougeais pas le regardant faire, sortir ses outils qu’il avait acheté, boudant intérieurement en voyant qu’il c’était acheté une arme, je revendrais celle que je lui laissais visible sur la table alors !
Je restais sur le banc, le regardant faire, il commença à s’installer pour découper la viande de l’animal, surement pour se nourrir ce soir, moi j’avais de quoi faire, je le laisserais manger seul. Je pressentais l’accident… en le regardant manier ce couteau qui ne lui convenait pas, et le malheur arriva, le couteau glissa d’entre ses doigts et il se coupa mais il ne lâcha pas l’affaire, sans se soigner, alors qu’il devrait au vu du contact avec la chair et les bactéries du couteau qui était venu lui lacérer le doigt. Je ne dis rien, ne fis rien mis à part me lever, et venir tirer la lame enfoncée dans la table pour lui poser délicatement devant.


-Prends la, elle te fait de l’œil ça se voit, elle n’est pas là pour rien.


Je lui fis un clin d’œil, lui désignant ainsi qu’elle était à lui avant de récupérer ma lance et de retourner sur le banc et de mettre mon capuchon pour me couvrir les yeux.

-Et fais attention à tes doigts, elle est particulièrement aiguisée…


Je le prévenais au cas où quand même mais en restant détachée, ne pas m’occuper de lui, tenir ce que j’avais dis… je posais ma lance à côté de moi, tout proche, de façon à l’attraper en cas de besoin et regardant encore mon frère un moment avant de me mettre en position pour dormir.

-Bon je dors un peu moi, je suis fatiguée… je vais travailler tôt demain…


Oui dormir sans manger, ce n’était pas forcément une bonne idée, mais je me rattraperais quand je me réveillerais, je dévorerais mes courses avant d’aller dans la cité avec ma lance… Avant de me laisser aller aux bras de Morphée je rajoutais une dernière chose.

-Il y a beaucoup d’informations intéressantes à la bibliothèque… sur ce monde.


Et je fermais les yeux, abandonnant mon frère pour me laisser aller… ou plutôt essayer… je n’avais plus rien à dire pour ce soir… c’était encore un peu tendu c’est pour ça qu’on parlait aussi peu… il devait me prendre pour une chieuse, et ne plus vouloir m’entendre si ce n’était que pour lui parler de comment s’occuper de lui… alors il valait mieux ne plus rien dire.
Je fermais les yeux mais ne m'endormis pas tout de suite quand même, en fait si au final il voulait parler, il pouvait, ce n'était qu'un prétexte, pour expliquer ce silence que j'avais dis que j'allais dormir, parler, rester éveillée ne m'aurait pas dérangé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Chasseur
Age du Personnage : 20 ans
Race : Kahl'Jinn
Métiers : Chasseur
Argent : 650

MessageSujet: Re: Oublier le passé, se tourner vers l'avenir [Rei PV Isil]   Lun 21 Jan - 20:36

C'était trop compliqué. Cette foutue dague n'était pas adaptée à sa main. Mais il ne pouvait pas se permettre d'acheter mieux pour le moment. Il aimerait bien, mais c'était impossible. Il n'avait pas assez d'argent et a voulu se montrer un minimum économe, comparé à sa sœur qui s'était acheté une si belle dague... dague qu'elle posa devant lui.

-Prends la, elle te fait de l’œil ça se voit, elle n’est pas là pour rien.


Elle le lui donnait ? Bon sang, même ici elle se comportait en véritable maman poule avec lui ! Bon sang mais elle n'allait donc pas lui lâcher la grappe ? Mais la dague était tellement plus adaptée à sa main... bon, pour cette fois il n'allait pas râler parce que ça l'arranger.

-Et fais attention à tes doigts, elle est particulièrement aiguisée…

- Ha...ha...ha...

Même si elle adoptait un ton détaché, comme pour se fouttre de sa gueule, il savait que c'était également pour se préoccuper de lui...

-Bon je dors un peu moi, je suis fatiguée… je vais travailler tôt demain…

- Ok.

Ne pas faire trop de bruit, donc.

-Il y a beaucoup d’informations intéressantes à la bibliothèque… sur ce monde.

- Sérieusement ? Mince, je ne l'aurais jamais cru.

Il était consterné. Elle n'allait donc pas lui lacher la grappe malgré sa promesse de lui fouttre la paix...

Le silence s'installa finalement. Rei poursuivit son travail tranquillement d'une main jusqu'à ce que le sang cesse de perler et il acheva à deux mains. La viande prête, il s'en alla dehors allumer le feu pour faire cuire sa part et sécher l'autre.

C'était incroyable. La viande était délicieuse ! Tendre et savoureuse, il n'avait jamais mangé quelque chose d'aussi bon ! Il fallait qu'Isil goute ç...

… nan, pas question. Il n'allait pas lui en laisser.

Il jeta un regard. A travaers la fenêtre, il pouvait voir une partie de la lame de sa lance... il soupira et acheva sa viande. Avec son métier, il allait enfin lui fouttre la paix ! Elle sera loin de lui et il pourra vivre en paix, sans avoir à se retourner pour voir si elle ne le suivait pas pendant ses ballades ! Vive l'indépendance !

… en y repensant, ça allait lui manquer. Et s'il lui arrivait quelque chose de grave pendant ses missions de mercenaire ? Et s'il se retrouvait seul ? Il ne pouvait pas s'immaginer ça. La peur le prit aux trippes. Tout ça, c'était sa faute. Et c'était ce qu'elle ressentait pour lui ? Il s'était borné à tant vouloir sa liberté et son indépendance qu'il ne pouvait pas s'immaginer ça. Et aujourd'hui, ils revenaient d'entre les morts sur de mauvaises bases.

En rentrant, Rei glissa doucement dans le sac d'Isil la viande séchée, emballée dans une grosse feuille trouvée sur une plante et fixée avec la dauge qu'il s'était acheté à la base. Puis il s'endormit par terre, à côté du banc d'Isil.

C'était drôle. Jamais il n'aurait cru qu'il préférerait qu'Isil lui colle aux basques plutôt que partir faire son boulot.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Mercenaire
Age du Personnage : 23 ans
Race : Kahl'jinn
Métiers : Mercenaire
Argent : 1100

MessageSujet: Re: Oublier le passé, se tourner vers l'avenir [Rei PV Isil]   Mar 22 Jan - 14:13


Oui je m’occupais trop de lui, il avait l’air de me le reprocher du coup… le fait que je lui donne cette dague, mais j’avais déjà prévu de la lui offrir, c’était pour lui que je l’avais acheté, je n’avais pas pensé qu’il irait en ville, et donc j’avais prit ça pour lui… pour qu’il démarre bien dans ce nouveau monde… et puis d’un ton détaché je lui avait dit de ne pas se couper cette fois, en gros, et il fit mine de rire, de façon complètement blasée, et agacée presque. Qu’importait, puisque j’allais le laisser tranquille maintenant. Je lui annonçais que j’allais dormir moi… et lui rajouta d’aller à la bibliothèque, j’avais vu ces livres, même s’il se moqua du coup, j’étais sure qu’il irait voir au moins par curiosité…
Faisant mine de dormir je le surveillais, aux bruits, même s’il en faisait le moins possible et finalement le sommeil me gagne après avoir senti l’odeur de la viande qui cuisait, souriant intérieurement ravie qu’il se nourrisse sans qu’il ait eut besoin de moi. La fatigue gagne, Morphée m’enlaça et je me laissais aller dans mes rêves… même si rien de particulier envahit mes pensées alors, je dormais d’un sommeil réparateur que je n’avais pas eut depuis longtemps même de mon ancienne vie… cette ancienne vie… au final c’était pas plus mal que ce soit terminé… depuis la mort de nos parents ce n’était plus pareil… on a jamais été totalement acceptés par les autres, même si quand on était petits j’avais été beaucoup aidé pour élever Rei… dès qu’on eut grandit ce n’était plus pareil… moi j’étais crainte en tant que sentinelle, Rei était moqué… on était peu appréciés au final… par ce clan qui avait été dissout… un jour je lui raconterais… est-ce qu’il sera prêt a entendre ça ? Mes nuits de l’époque au final étaient troublées par les souvenirs, et parfois c’était lui qui les subissait, qui cauchemardait… seul moment où je le rejoignais dans son lit pour le rassurer de ma présence… je ne sais pas si finalement il a vraiment des souvenirs en fait… ou s’il n’y a que ses nuits qui inconsciemment font remonter tout cela… Surement comme moi dans ce monde ces cauchemars cesseraient.

Finalement je me réveillais, la nuit était installée, les bruits nocturnes étaient là, berçant ceux qui dormaient alors que moi je me réveillais… Je fit tomber mon regard à mes pieds, Rei était là, allongé par terre, il avait un lit pourtant ! Mais non il c’était posé là… j’en soupirais, récupérant ma lance en me levant et prenant garde à ne pas le déranger quand même. Me rendant à mon sac je vis qu’il m’avait fait cadeau d’un peu de viande, c’était gentil de sa part… je pris quelques fruits que j’avais acheté la veille en plus et posa toutes mes affaires à l’entrée avant de revenir à lui et de lui déposé l’un de mes tissus dessus, en couverture et de lui faire un bisou discrètement sur le front.


-Reposes toi bien petit frère…


Il était temps, avant que le jour ne se lève, d’aller en ville veiller à la sécurité, rejoindre un groupe de milicien pour veiller sur les habitants… Je récupérais mes affaires, rejoignant la troupe dont j’allais faire parti pour quelques heures. On m’indiqua mes ordres, et avec deux hommes je patrouillais dans les rues, dans le quartier Dryan. Je le découvris un peu plus ainsi, apprenant l’existence de la laverie, de l’hôpital… Le silence était là, les deux hommes parlaient entre eux et moi j’étais mise de coté, silencieuse, tenant ma lance, et reluquée par ces deux bêtes…. Je regrettais presque de ne pas avoir prit mon indépendance totale dans ce travail… ce n’était qu’une journée à passer…


[je dirais de faire une pause dans le rp, de nous séparer dans d’autres rps et de nous retrouver le soir venu ;) ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Oublier le passé, se tourner vers l'avenir [Rei PV Isil]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Oublier le passé, se tourner vers l'avenir [Rei PV Isil]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Heiwa :: Région Iwaza :: Plaine Arienil :: Cabane Lieren-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit